Les vacances d'un serial killer

Publié le par Ez3kiel

http://multimedia.fnac.com/multimedia/FR/images_produits/FR/Fnac.com/ZoomPE/9/2/0/9782714450029.jpgde Nadine Monfils

Belfond

 

Résumé éditeur :

Comme chaque été, Alfonse Destrooper part en villégiature à la mer du Nord. Josette, sa femme, est bien décidée à se la couler douce, entre farniente à la plage et shopping dans la station balnéaire. Les enfants, Steven et Lourdes, emportent leur caméra pour immortaliser ces vacances tant attendues. Quant à la mémé, véritable Calamity Jane, elle les accompagne dans sa vieille caravane.

Mais le voyage commence mal ! Un motard pique le sac de Josette à un carrefour et s'enfuit. Furieux, Alfonse s'arrête dans un snack pour s'enfiler une bière pendant que les deux ados, avec leur manie de tout filmer, s'amusent à planquer leur caméra dans les toilettes, histoire de recueillir quelques images truculentes. La famille Destrooper reprend finalement la route. A l'arrière de la voiture, les ados visionnent tranquillement leur vidéo. Quand, soudain, ils découvrent à l'écran le cadavre du motard gisant sur le sol des toilettes du restoroute ! Et, pour couronner le tout, la magnifique pension dans laquelle les Destrooper ont prévu de séjourner est un rade pourri. Les vacances en enfer ne font que commencer... Une comédie décapante, teintée d'humour noir et d'un zeste de poésie, un hymne à la Belgique.

 

En général, j'aime beaucoup ce genre de livre qui se dit décapant, humoristique et plein d'humour noir. J'apprécie ces romans pleins de situations cocasses, de personnages déjantés...

Je me préparais donc à passer un bon moment.

Quelle déception ! Je ne l'ai même pas terminé.

L'écriture m'a tout de suite déplu : je n'y ai point trouvé l'humour sarcastique ou ironique que j'attendais, mais plutôt un humour lourd, tellement caricatural et d'une vulgarité trop systématique. Les personnages creux et peu attachants. Je l'ai trouvé d'une platitude décourageante.

Bref, j'ai abandonné, préférant me plonger dans un autre livre moins lassant...

 

Ma note :

 

Publié dans Chez les adultes

Commenter cet article